Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

samedi 3 août 2013

Novitia Sara

CHAPITRE 2ème : La stigmatisée
 
Avertissement : Vous l’aviez compris, ceci n’est qu’un roman, une fiction, une « pure construction intellectuelle », sortie tout droit de l’imaginaire de son auteur.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies), y compris sur la planète Terre, y est donc purement, totalement et parfaitement fortuite !
 
C’est avec une grande précaution que le Saint père s’agenouille devant l’enfant que les sœurs lui présentent. Clairement sur sa peau noire-ébène, se détache en rose-pâle une cicatrice sur le côté gauche. Très clairement, on peut y voir les mêmes cicatrices aux poignets et aux pieds, ainsi que quelques-unes sous la chevelure crépue de la gamine.
 
Le pape est peut-être le plus ému de toute l’assistance devant cette enfant qui porte sur elle toutes les traces du supplice du Christ reçu à l’occasion de sa Passion.
Sarah est sage, ne bronche pas, ne bouge pas, reste docile et immobile, ne dit mot, ne sourit même pas à son illustre visiteur.
Mais ses yeux brillent.
D’un éclat qui rend la scène surréaliste.
Quant au Saint-Père, il pense à tous les livres, rapports et mémorandum qu’il a lu sur le sujet durant une grande partie de sa vie et plus encore à l’occasion de  son pontificat, exhumés tout droit des archives secrètes du Saint-Siège à Rome, situées pour partie dans l’aile sud des sous-sols et pour partie dans la grande bibliothèque de la résidence d’estive des souverains pontifes.
 
En voyant cette fillette, Jean-Paul II pense à l’antéchrist : Le « fils de l’homme » était mâle, blanc et juif. Et on connaît tout de sa famille. Celle-ci est une fille, noire, a un œil malade, est baptisée dans l’évangile et on ne sait rien de ses géniteurs.
Son exact contraire. Son miroir, son image en « négatif ».
Pourtant, il sait aussi que le terme « antéchrist » n'apparaît pas dans le texte de l’Apocalypse, ni dans le Livre de Daniel, ni dans les passages de Paul de Tarse sur « l'homme du péché ».
Que Jésus n'emploie pas le mot « antéchrist » pendant son ministère, y compris lors de sa discussion sur les signes « de la fin du monde » retranscrit dans l'évangile selon Matthieu et ses parallèles.
Ce mot n’apparaît que cinq fois dans la Bible, dans deux des trois épîtres de l'apôtre Jean :
« Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l'antéchrist, qui nie le Père et le Fils. » (I Jean 2:22) ;
« Petits enfants, c'est la dernière heure, et comme vous avez appris qu'un antéchrist vient, il y a maintenant plusieurs antéchrists : par là nous connaissons que c'est la dernière heure. » (I Jean 2:18). « ... et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde. » (I Jean 4:3).
Cependant, une autre version de ce même passage est conservée dans la Vulgate, chez Irénée de Lyon et Origène : « Et tout esprit qui divise Jésus-Christ, n’est point de Dieu ; et c’est là l’Antéchrist, dont vous avez entendu dire qu’il doit venir ; et il est déjà maintenant dans le monde. » (I Jean 4:3).
« Car plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde, qui ne confessent point que Jésus-Christ est venu en chair. Celui qui est tel, c’est le séducteur et l’antéchrist. » (II Jean 1:7).
Alors que tout chrétien digne de foi attend et espère le retour et l’avènement du Christ, marquant la fin des temps et celui du Jugement dernier.
 
« J'entendis une voix forte qui venait du trône et disait : Maintenant la demeure de Dieu est parmi les hommes ! Il demeurera avec eux et ils seront Ses peuples. Dieu Lui-même sera avec eux, Il sera leur Dieu. Il essuiera toute larme de leurs yeux. Il n'y aura plus de mort, il n'y aura plus ni deuil, ni lamentations, ni douleur. En effet, les choses anciennes auront disparu. » (Apocalypse 21:3-4)
« Alors, le signe du Fils de l'homme apparaîtra dans le ciel ; alors, tous les peuples de la terre se lamenteront, ils verront le Fils de l'homme arriver sur les nuages du ciel avec beaucoup de puissance et de gloire. » (Matthieu 24:30)
« De même Christ, qui s'est offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l'attendent pour leur salut. » (Hébreux 9:28)
« Oui, je viens bientôt » (Apocalypse 22:20)
« Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. » (Jean 14:3)
Un Christ ou un antéchrist ? Et pourquoi une fillette stigmatisée ?
 
L'Antéchrist est une figure commune à l'eschatologie chrétienne et islamique. Elle apparaît dans les épîtres de Jean et puise ses origines dans la notion d'antimessie déjà présente dans le judaïsme.
Cette figure d'imposteur maléfique qui tente de se substituer à Jésus-Christ et situe l'intervention de l'Antéchrist lors des dernières épreuves précédant la fin du monde.
Dans l'islam, diverses traditions prophétiques (hadiths) mettent en scène al-Dajjâl (l'Imposteur) dont la venue est un point déterminant de l’eschatologie musulmane. Il apparaît à la fin des temps et doit être éliminé par le prophète Îsâ (Jésus) lors de son retour pour prêter main forte au Mahdi, autre personnalité de l’eschatologie musulmane.
 
« Crois-tu au petit-Jésus, Sarah ? »
Et la gamine de répondre en anglais, la langue du pays, de sa petite voix enfantine, légèrement zozotant, intimidée et hésitante :
« Oui … Monsieur ! Mais … j’ai encore beaucoup à apprendre ! »
Le Saint-Père la regarde dans les yeux, alternativement l’œil droit qui semble parfois curieusement fixe et l’œil gauche.
« Connais-tu des prières ? » demande-t-il avec infiniment de tendresse dans la voix et le regard.
La gamine joint les mains et prend un air entendu en regardant ses pieds :
« Sainte Marie, mère de zézu, prie pour nous maintenant et à … pour… pour … notre mort ! »
Pas très biblique…
Le Pape, ému aux larmes qu’il retient, reprend dans un murmure du timbre chaud de sa belle voix, relayé par les sœurs : « Ave Maria, gratia plena, Dominus tecum, benedicta tu in mulieribus, et benedictus fructus ventris tui Jesus. Sancta Maria mater Dei, ora pro nobis peccatoribus, nunc, et in hora mortis nostrae. Amen. »
Et de rajouter de nouveau en anglais en levant les yeux vers le plafond fait de poutres à peine dégrossies et de torchis : « Priez le Seigneur votre fils pour la communauté des sœurs de Saint-Joseph et la petite Sarah ! »
Il pose délicatement ses lèvres sur le front de l’enfant, se relève, la bénie « in Sanctus Spiritus » et s’approche des sœurs rangées en rang d’oignons, très honorées par la présence pontificale, que la mère supérieure présente une à une alors qu’il les bénie à tour de rôle en signant de la croix avec la main, doigts tendus.
 
Sur le retour, après son discours de départ, Jean-Paul II est très pensif dans son aéronef.
Avant le retour du Christ sur Terre, les textes annoncent l’antéchrist, des antéchrists et tellement de catastrophes que plusieurs de ses prédécesseurs ont pu imaginer proche la fin des temps : L’hécatombe de la Shoah, n’était-elle pas cette guerre du Gog et Magog annoncée par les textes hébreux, précédant l’arrivée du Messie des juifs qui devait rendre la Terre-Sainte au peuple d’Israël ?
L’arme de l’Apocalypse n’avait-elle pas été utilisée par deux fois à Hiroshima et Nagasaki ?
Laissant ainsi « venir du ciel » les signes de la fin des temps ?
Si les hébreux ont bien reçu des peuples du monde entier la Terre-promise, aucun messie n’est venu pourtant régner sur l’humanité…
Est-ce là la véritable apocalypse, l’absence de Dieu et du retour du Christ ?
 
Parce que depuis, la fin des temps, le Jugement dernier, le Christ revenant sur Terre dans sa gloire divine, s’est fait attendre. Mais qu’importe le temps…
Aucun « antéchrist » n’est venu jusqu’à ce qu’apparaisse la petite Sarah et ses stigmates : Est-ce bien là ce qu’il serait en train de vivre avec cette enfant noire et stigmatisée ?
Ou n’est-ce qu’un avatar du Malin qu’il faut laisser s’exprimer pour que les temps s’accomplissent ?
Et puis les prophéties des uns et des autres, les secrets de Fatima, dont il savait depuis l’attentat dont il été victime que la prière et la communauté des saints peut déjouer les destinées.
Les voies du Seigneur étant réputées impénétrables, à en dépasser tout entendement humain, le Saint-Père pria longuement, restant méditatif durant une grande partie du vol sans trouver l’apaisement, son âme torturée comme jamais par le doute.
 
Arrivé au Saint-Siège, il fut convenu que la petite Sarah serait éduquée comme une chrétienne et que les sœurs recevraient le soutien nécessaires et les compétences tutorielles indispensables pour le développement intellectuel et spirituel de la petite stigmatisée du Nigeria.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube