Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

samedi 24 août 2013

Les indices se bousculent

CHAPITRE 44ème : Des certitudes se forment…
 
Avertissement : Vous l’aviez compris, ceci n’est qu’un roman, une fiction, une « pure construction intellectuelle », sortie tout droit de l’imaginaire de son auteur.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies), y compris sur la planète Terre, y est donc purement, totalement et parfaitement fortuite !
 
Plus tard, de mai à juin, Ahmed suivra des cours de delta-plane dans le Var : le moyen idéal de pénétrer les défenses aériennes de Londres, le moment venu, comme déjà évoqué dans les montagnes pakistanaises.
Début juin, il achète un delta-plane dans un aéro-club d’Amiens qu’il n’utilisera pas pour être bien trop léger et manquer « d’allonge ».
Tout est en place pour la phase finale de l’opération, tel qu’il en averti son « émir » resté en Afghanistan.
 
Fin mai, il ira même à Londres par le train. Pour rentrer huit jours plus tard après avoir visité un « ami », repris de justice, un activiste lié aux rebelles shebab de Somalie.
Ensemble, malgré le bracelet électronique de son « frère », ils traverseront, tous les deux et sans être inquiétés, tout le chantier des installations olympiques qui se termine.
Ce dernier se fera arrêter bien plus tard, début juillet 2012, pour avoir traversé à cinq reprises le Parc olympique de Londres.
L'homme de 24 ans est l'une des neuf personnes soupçonnées de menacer la sécurité nationale, faisant à ce titre l'objet de « mesures de prévention et d'investigation du terrorisme » (MPIT) – qui restreignent les déplacements, les contacts et l'usage d'ordinateurs.
Le Sunday Mirror affirmera qu'il est un djihadiste britannique.
 
Le Sunday Telegraph affirmera de son côté qu'il vient d'une vaste famille somalienne.
« CF » (son « pseudo ») a été expulsé de Somalie vers le Royaume-Uni en mars 2011. Il a passé deux mois en prison pour délit de fuite avant d'être relâché, placé sous les MPIT et astreint à vivre à Norwich, dans l'est de l'Angleterre.
Et il porte un bracelet électronique permettant aux autorités de suivre ses déplacements.
Il a ainsi pu être poursuivi au titre de cinq violations de l'interdiction d'utiliser la ligne de train qui passe par le Parc olympique à Stratford, dans l'est de Londres.
Un porte-parole du Parquet de la Couronne confirme que l'homme était bien « poursuivi pour cinq violations » des mesures de prévention du terrorisme. Celles-ci auraient eu lieu entre fin avril, mai et surtout début juin, selon la presse.
L'homme sera traduit en justice le 27 juillet 2012…
 
Mais pas seulement… De nouvelles arrestations ont eu lieu à l'approche des Jeux olympiques. Les forces de sécurité londoniennes sont désormais sur le qui-vive.
Au total, plus de 7.000 militaires, policiers, agents de sécurité privés et bénévoles seront mobilisés pour protéger la capitale, avec l’appui d’un vaste réseau de renseignements.
Et sept hommes soupçonnés d'activités relevant du terrorisme sont arrêtés début juillet. Des bidons contenant du gaz sarin sont découverts dans un véhicule contrôlé « au hasard » sur une autoroute : un simple contrôle de routine sur une autoroute du Yorkshire en provenance de Leeds dans le nord de l'Angleterre.
Officiellement, les forces de police n’ont découvert que des armes à feu.
 
Plus tôt, six hommes âgés d'une vingtaine d'années et originaires de Birmingham, ville située au nord-ouest de Londres, ont été arrêtés en possession d’anthrax.
Le septième, âgé de 43 ans et également originaire de Leeds, aura été arrêté fin juin. Tous sont soupçonnés d'avoir voulu préparer et/ou réaliser des actes de terrorisme, dont la nature n'a pas été précisée ni à la presse ni à aucun citoyen de sa Gracieuse Majesté.
Encore plus tôt, la police de Londres avait arrêté cinq personnes soupçonnées de préparer des attentats, sans lien apparent non plus avec les Jeux olympiques.
La police précise que les deux séries d'arrestations ne sont pas liées…
Histoire de ne pas affoler les foules !
 
Une autoroute a pourtant même été bloquée pendant plusieurs heures en raison de la crainte d'un attentat terroriste, rapporte The Independant. « Tout ça à cause d'une cigarette électronique dans un car », ironise le journal britannique qui soupçonne les forces de l'ordre d'être à cran avant l'ouverture des JO.
Et il y a de quoi !
Contrairement aux déclarations officielles, tous ces « coups de filet » sont liés et petit-à-petit, Scotland-yard et les SIS remontent les fils des réseaux d’Al-Qaïda, notamment vers la Suède (*) : sur quatre formes d’attentat probables, trois sont ainsi probablement été neutralisées au fil des semaines.
Reste à mettre la main sur « Ahmed le diabolique » et sa « bombe bricolée »…
 
En revanche à Washington, l’ex-directeur Almont décède.
Retrouvé intoxiqué par les gaz d’échappement de sa propre voiture, moteur tournant dans son garage de banlieue, entre les deux tours de la présidentielle française.
Il n’aura pas eu le temps de transmettre ses informations glanées durant la période, ni à Paul, ni à d’autres correspondants.
L’enquête du FBI conclura à un accident cérébral, un choc à la tête contre le montant de sa portière au moment de rentrer dans son véhicule, qui lui aurait fait perdre connaissance avant de débloquer le frein de sa limousine, mais après avoir démarrer le moteur.
Une hypothèse plausible, même si elle est un peu alambiquée…
La contre-enquête de l’agence confirmera cette version, vu le taux de dioxyde de carbone retrouvé dans son sang.
À un niveau létal.
 
Jackson et ses équipes ne s’occupent pas de cette affaire, mais font le détour à l’ambassade de Paris pour rencontrer le chef d’antenne quelques jours auparavant et analyser sur place et accessoirement les résultats du premier tour des élections présidentielles : le « poulain » de l’agence n’arrive pas en tête du scrutin, mais se qualifie pour un second tour que tout le monde attend « serré ».
Le chef d’agence confirme avoir reçu son ancien patron, mais sans en dire plus.
Et il se gardera bien d’alerter Almont de cette visite par voie électronique.
Mais enverra à son ancien « boss » une carte de visite vierge à son nom, par la poste.
Qui arrivera bien trop tard.
 
En revanche, en avril à Tel-Aviv, on commence à s’inquiéter fermement.
D’une part le rapport de la conversation du chef d’antenne de Paris avec Almont, confirme les informations selon lesquelles, de près ou de loin les iraniens sont en train de faire acheminer une munition nucléaire jusqu’à Londres, par l’intermédiaire d’un commando d’Al-Qaïda.
D’autre part le président iranien se désiste avec constance de toutes invitations en Europe comme s’il se doutait de quelque chose.
Enfin, le décès de l’ex-directeur Almont, pour le moins de façon improbable, achève de convaincre les responsables du Mossad qu’un attentat monstrueux peut être en préparation.
Et que « des » services de la CIA couvrent sciemment cette opération à travers la présence de la fameuse « cellule Megiddo ».
 
Le gouvernement et Tsahal se préparent désormais au pire et activent les contacts avec les autorités anglaises qui commencent à prendre les menaces très au sérieux.
Jusqu’à mobiliser la troupe, les batteries de DCA et même un porte-avions.
Mais pas seulement.
  
(*) Il convient de préciser que la piste de Birmingham conduit à celle de Leeds. Ceci expliquant cela. Les investigations de Scotland-Yard emportent ensuite les enquêteurs en Suède. Et que bien plus tard, en septembre 2012, est froidement abattue Suhaila al-Allaf, 74 ans, de nationalité suédoise, son gendre Saad al-Hilli, Britannique d’origine irakienne de 50 ans, sa fille Iqbal, 47 ans, à Chevaline près d’Annecy, où ils passaient des vacances.
Leurs corps ainsi que celui d’un cycliste français, victime collatérale, auront été découverts sur le parking forestier de la combe d’Ire, par un britannique, ancien de la Royal-Air Force.
Quant aux deux fillettes du couple, elles ont survécu à la fusillade (un « tueur à gage » ne s’en prenant jamais aux enfants dans son « code d’honneur »), mais l’aînée, Zainab, aura été grièvement blessée.
Plus tard, on recherchera enfin un 4x4 de couleur grise, sombre, ayant une « conduite à droite », avec deux hommes à bord…
Une « affaire » qui a dégénéré en fusillade, laissant perplexes les enquêteurs français et britanniques pendant de longues années, quant au mobile, aux circonstances et au mode opératoire…
Manifestement, la situation a pu échapper au commando venu « d’ailleurs » et s’exfiltrant par la Suisse après être venu d’Italie et qui pourrait remonter jusqu’en Roumanie et quelques « Roms » désargentés.
Toutes choses dont personne ne révélera jamais les vrais détails aux medias.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube