Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mercredi 28 août 2013

Le Yalta improbable

CHAPITRE 51ème : Suite et fin de la réunion lyonnaise…
 
Avertissement : Vous l’aviez compris, ceci n’est qu’un roman, une fiction, une « pure construction intellectuelle », sortie tout droit de l’imaginaire de son auteur.
Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies), y compris sur la planète Terre, y est donc purement, totalement et parfaitement fortuite !
 
Non, non ! « Ce n’est pas comme ça qu’il faut voir les Mormons, votre excellence. Ce sont seulement des religieux qui font connaître l’évangile à travers le monde. Vous confondez avec d’autres millénaristes. Jamais ils n’envisageraient pareil complot contre l’humanité, au contraire. »
« Nous nous éloignons du but de cette réunion, Messieurs… qui reste de mettre en place une collaboration efficace pour éviter une boucherie sans nom à Londres » rappelle Mister Khoo.
« Autrement dit s’entendre sur la façon d’intercepter Ahmed-le-diabolique, ou un autre et surtout sa munition nucléaire. »
Or, s’il ne s’abuse, « on peut considérer comme acquis un scénario du pire : il existe bien une munition opérationnelle qui se promène aux mains d’un terroriste entre Barcelone et Londres, passant donc par tout le territoire français.
Que pouvons-nous faire pour qu’elle n’atteigne jamais son objectif ? »
 
Renforcer les contrôles tous azimuts des deux côtés de la Manche, polices, douanes, espace aérien. Contrôles aux frontières, dans les aéroports et les ports de l’atlantique à la mer du Nord ainsi que les gares de convois TGV.
« Quoi d’autres ? »
« Si j’étais vous, Messieurs, et comme je l’ai suggéré à Sir Oliver dans les salons de Buckingham-palace lors du mariage du prince William, je chercherai aussi par voie aérienne des traces de polluants radioactifs. La « munition » fuit d’isotopes et de rayonnements. C’est comme ça que je l’ai suivie du Portugal jusqu’à Séville en Espagne. »
Parce qu’il était un invité de sa gracieuse majesté au mariage de son petit-fils, lui ?
Euh oui, il ne « boxe » pas dans la même catégorie que tous les autres…
« Et elle était comment Pippa ? » demande soudainement l’adjoint de Sullivan…
Les mecs, c’est effarant, mais quelles que soient la frontière, la latitude, les circonstances, la température extérieure, les phases de la Lune et la culture, c’est vraiment fait sur le même schéma !
« Absolument sublime, pour un cœur à prendre ! »
Franchement, ce n’est pas le lieu, rappelle Mister Khoo.
Il a raison.
 
« Si vous aviez à conduire un « raid en zone hostile » sur le stade olympique, vous dont ce pourrait être un de vos « petits-talents-utiles », vous feriez comment Commandant de Bréveuil ? »
Ex-commandant : il est désormais officier de réserve.
« Franchement, je ne sais pas. Je crois que j’aurai déjà placé ma munition dans un baraquement proche du stade. »
Les anglais refouilleront les abords, mais avec des compteurs Geiger cette fois-ci.
« Mais si je devais approcher ma cible au dernier moment, soit je pars depuis un aéroport britannique… »
… Ils fouilleront et contrôleront dès que possible tous les aéroports proches de Londres et installeront des batteries de DCA un peu partout.
« … soit en partant de France. Et je décollerai de Calais-Dunkerque, ou du Touquet, les deux sites les plus proches.
Attention, je dis ça pour un vol court, sur un zinc léger, pour une charge qui ne dépasse pas une centaine de kilos, maximum.
En revanche, si je pars avec une charge portative sans ses protections en plomb, un ULM peut suffire et alors n’importe quelle plage de la Baie de Somme à celles de Belgique me met à moins de deux heures de vol de Londres ! »
Il faudra prévoir un AWACS dès le milieu de l’après-midi.
 
« Pour un avion classique, ça peut suffire. En revanche, pour un ULM de papier et de bouts de ficelle, ça pourrait ne pas être suffisant ! »
À moins que l’AWACS soit équipé de moyens optroniques…
« La nuit ? Et si le temps est nuageux … ? »
D’autant que la lune sera « gibbeuse ascendante » et se couchera après 22 heures, heure locale…
Gibbeuse ?
« Bossue... Elle est à demi-pleine, d’après les éphémérides. »
Paul les a toutes apprises par cœur ?
« J’ai regardé ce détail il y a une semaine environ… »
« Très bien. Je vous propose de nous organiser de la façon suivante » suggère Mister Khoo qui semble tout d’un coup avoir hâte d’en finir après avoir jeté un coup d’œil discret à l’horloge murale qui lui fait face.
« Côté français, vous devrez prévoir une exploration aérienne de la radioactivité le plus tôt possible. Et des moyens de contrôle aux frontières assez poussés en collaboration avec les autorités britanniques.
Côté anglais, un contrôle strict des mouvements d’hommes et de matériels. Là encore, le plus tôt possible sera le mieux.
Je vous suggère la création d’un bureau de centralisation et d’échanges des données et fichiers avec des agents bilingues.
Vous, les américains, vous vérifiez les activités de ce Jackson, de la cellule Megiddo et vous remettez la main sur la bombe ir… portugaise au plus tôt également.
Pour tous les autres, Interpol a vocation à fluidifier la transmission d’informations entre les services. Je vous propose donc de centraliser jusqu’ici tous les éléments nouveaux collectés par vos services respectifs. Nous transmettrons à tous par les voies habituelles. »
C’est bien mais ça ne règle pas les problèmes.
 
« Merci de vos participations. Vous me pardonnerez, mais j’ai des obligations par ailleurs. En revanche, vous pouvez disposer de la salle jusqu’en début d’après-midi. La séance est levée. Vous recevrez tous le compte-rendu de cette réunion dans les prochains jours. »
Pressé, soudainement le bonhomme, alors qu'il prépare déjà sa succession prévue pour la fin octobre.
« Est-ce que vous pouvez rajouter que les autorités iraniennes seront sollicitables à tous moments, dans le cadre de cette affaire, et collaboreront totalement via Interpol ?
Ce sera noté : en voilà un de soulagé de ne pas être venu pour rien.
Alors que finalement, tous les autres sortent plutôt inquiets.
« Nous comptons sur vous pour neutraliser Ahmed ! » C’est le nonce-policier du SIV.
« Monseigneur, sachez que je ne suis pas un assassin ni un tueur à gage. Et si j’ai par malheur ôté la vie à quelques-uns par le passé, c’était toujours en état de légitime défense… »
Il n’envisage pas d’autres situations dans ses prières et s’éclipse vers les ascenseurs !
L’anglais et le français s’échangent déjà leurs cartes pendant que les américains saluent tout le monde derrière leurs lunettes noires et s’en vont de leur côté avec le portugais.
Paul est rejoint par Lévistraus, l’agent du Mossad à Paris : « Je vous ramène ? Vous montez sur Paris. »
Paul allait accepter et puis…
 
« Puis-je me permettre ? »
C’est l’iranien.
« Je repars sur l’heure à Téhéran. Pensez bien que mon gouvernement et son Président sont absolument furieusement inquiets de la tournure que prennent les événements.
Il n’avait jamais été question de dissémination d’armes nucléaires quand nous faisions collaborer des scientifiques de toutes origines à notre programme nucléaire civil. Tout cela dépasse nos ambitions… »
Il peut toujours le dire.
« Pour prouver notre bonne foi, je m’adresse à vous, Monsieur Lévistraus. Il nous faut aider Monsieur de Bréveuil ici présent par tous les moyens. Verriez-vous un inconvénient à ce que nos services respectifs lui fournissent une aide logistique, des moyens humains et matériels, dans sa quête d’Ahmed afin de neutraliser l’équipement nucléaire en sa possession ? »
Le Vevak (*) collaborer avec le Mossad (**) en territoire français ?
Un ange passe, chargé de grenades dégoupillées…
« Oh là ! Vos affaires, ne me concernent pas. Je vous laisse à vos histoires : je n’ai qu’une hiérarchie, celle de mon ministère de tutelle, les jeunes ! »
C’est Paul qui assiste à ce Yalta bancal et improbable entre deux ennemis jurés et héréditaires de longue date.
Si « l’ange qui passe » en fait un AVC, il a intérêt à être assez loin quand les grenades éclateront…
« Messieurs, je connais le chemin, ne me raccompagnez pas ! »
Et il prend congé direction le hall d’accueil pour commander un taxi.
Ce qui n’empêche pas les deux hommes restés seuls de se toiser en silence.
« Vous êtes sérieux ? »
Il l’est.
« Dans ce cas, allons discuter de ça dans un petit-bouchon cascher de la ville sur les hauteurs de la Saône. Je n’en connais pas qui servent des plats hallal. Mais c’est pareil, m’a-t-on affirmé un jour… »

 
   
 (*) Acronyme de « Vezārat-e Ettelā'at va Amniat-e Keshvar » : ministère des Renseignements et de la Sécurité nationale, leurs services secrets…
  (**)Acronyme de « Institut pour les renseignements et les affaires spéciales », le Mossad est l’une des trois agences de renseignement d’Israël, avec le Shabak (plus connu sous le nom de « Shin Bet » - service de sécurité intérieure) et le Aman (chargé de la sécurité militaire).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube